AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Archive 5 : Sha Maa Lô : Aliit ori'shya taldin [RP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
helleyes
Admin
Admin
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 30
Localisation : Rennes, Bretagne

MessageSujet: [RP] Archive 5 : Sha Maa Lô : Aliit ori'shya taldin [RP]   Lun 7 Nov - 21:02

EN CONSTRUCTION


Mes débuts dans cet univers sont flous et chaotiques, parsemés de mort, de souffrance et de larmes.
Je suis une Rattataki, et comme tous ceux de ma race la vie est souvent courte, contrairement à notre mort qu'on nous apprend à affronter la tête haute, le regard droit !
Je suis née dans la guerre sur une planète qui voit deux espèces se combattre depuis si longtemps qu'on ne se souviens plus tout à fait comment tout ça a commencé.
Certains des nôtres ont bien essayer de faire la paix mais à quoi bon ? c'est la chose qu'on sache encore faire, la mort et la destruction sont les seuls instincts qu'il nous reste.

Ma famille, toute notre cité-forteresse à vrai dire, a été anéantie lors d'un raid alors que je n'étais pas encore en âge de parler. J'ai été ramassée là quelques jours plus tard, à demi morte, par des pirates Trandoshan qui m'aurait bien vu à leur menu dès que je serais un peu plus grasse, c'est plus "sport".
Le sort en a voulu autrement, je devais vivre, et eux mourir deux ans plus tard pendant que leur vaisseauétait abordé par des Républicains et, tandis que les lézards ripostaient sans espoir, j'étais à nouveau transporté ailleurs.

Un magicien de la République, un guerrier Jedi présent à bord m'a recueillit, il savait à qui me confier.
Je me retrouve cette fois sur une planète poisseuse de marécages, dans une tribu de réfugiés Zabraks ; le Jedi me confie à une vieille dame à la peau rouge, aux cornes usées et jaunies, cassées par endroits, l'usure du temps ou la guerre, qui semble le connaitre.
Elle s'occupe de moi comme sa fille, elle est accueillante et généreuse, faible et fatiguée par les massacres, comme tout le reste de la tribu, elle me dégoute.

Quelques années s'écoulent et je fini par les aimer, ils connaissent l'histoire de ma race et me racontent nos légendes guerrières au coin du feu, pour me bercer.
Ils sont un peuple guerrier eux-aussi, mais leur planète-colonie a été massacrés par l'Empire, les quelques milliers de survivants ont erré dans l'espace avant d'être secourus par le Jedi qui m'a sauvé et réfugiés sur cette planète infecte mais vivable... on se fait à tout...

J'ai 8 ans et la vie semble calme, les zabraks respectent mes origines et pratiquent sur moi les tatouages rituels de ma race. Je suis en paix.
Le destin en veux autrement.

Une ombre est arrivée sur la planète, plusieurs tribus disparaissent dans le silence des ténèbres. Ceux des nôtres qui échangent nos ressources avec les villages voisins ne réapparaissent jamais. Les anciens s'en inquiètent, mais ces Zabraks sont brisés par leur passé et les guerriers veulent rester défendre leur familles... la peur... ils me dégoutent à nouveau.
Peu de jours et de nuits se succèdent avant que je n'entende à nouveau ce son particulier que je n'avais entendu qu'une fois, qui m'avait sorti de mon cauchemar, ce vrombissement d'un sabre de magicien dans la nuit.
Des cris de terreur et l'odeur du sang et des brulures, je reconnais ces odeurs, enracinés dans mon âme.
Le Silence.
Quelques minutes passent, la vieille grand-mère me sert fort contre sa poitrine, elle tremble, elle a peur pour moi.
L'entré de la hutte est découpée en un instant par un sabre qui brule et une silhouette ensanglantée, maculée de la tête au pied s'avance un sabre laser à la main.
Grand-mère est tétanisée et sans défense, la hutte s'écroule par endroits, je bondis de ses bras protecteurs, ramasse ce qui me passe sous la main, du bois, les échardes pénètrent mes paumes, et je la brandis en avant, prête à en découdre avec celle qui détruit mon univers, plus jamais, pas encore...

Son sourire apparait, abominable de sadisme, elle s'avance rapidement, elle est si grande, une Zabrak en apparence elle-aussi, mais puissante et déterminée. D'un geste de sa paume je suis projeter contre la charpente.
Tout devient obscur, mon cœur bat à s'en rompre et injecte des flots d'acide dans mon crane qui martelle, je vois la vieille supplier et mourir sans honneur sur l'instant.
La guerrière s'en retourne vers la sorti, rassasié comme après un bon repas, elle semble m'avoir oublié.
Je me relève difficilement sur ces misérables jambes qui peinent à me soutenir, je les fais obéir de force malgré la souffrance, je la voit à peine, mes yeux sont chauds, je crois que des larmes en coulent, la colère, la haine, je veux la tuer !
Mes jambes m'abandonnent au moment où j'arrive à portée, je lui saisi la jambe et je mords aussi fort que je le peux, plus fort encore, elle avance encore un peu, elle ne me remarque même pas. Je mords plus fort, elle s'arrête et me parle, je ne comprend rien, je n'écoute pas, je mords plus fort, je veux la tuer, elle doit mourir !
Elle secoue sa jambe comme si j'étais un insecte qu'on chasse, je ne touche plus le sol. Plus fort, tu n'ira pas plus loin ! je goute son sang.

Un violent choc et les ténèbres.
On me traine sur le sol, dans la boue les plantes et les graviers. Je rêve de mes parents, un assaut meurtrier, ils me cachent dans une commode et je les entends, ils défoncent la porte d'entrer, crient, des tirs de blaster et plus rien.
Le sol devient froid et dur, encore un vaisseau, je vole. Un instant je crois que tout est fini, enfin je vais abandonner cette vie. La paroi que je percute me ramène à la réalité quelques secondes puis, les ténèbres à nouveau.
De nouveau on me traine, mes yeux son lourds, la pression dans mon crane est insupportable, sur mon visage de la croute épaisse de sang qui a coulé se craquelle quand mon visage prend un rictus de douleur, un gémissement est étouffé dans mes lèvres, bloqué dans ma gorge sèche.
J'entrevoie le monstre qui me tiens par un pied, le ciel est rouge bleuté, jamais vu une chose pareille. On entre dans une demeure comme je n'en avais jamais vu, plus grande qu'un vaisseau, beaucoup plus grande, un palais taillé dans la pierre, parsemée d'effigies de géants aux airs graves.
Une succession de salles à n'en plus finir et je m’évanouis à nouveau.

Je rêve d'une de nos vieilles légendes, celle qui raconte la dernière marche des valeureux vers les Champs de repos des Guerriers, et comment l'ange de la mort se repais des faibles et des lâches après les avoir descendus aux Enfers ; peut-être est-ce qui m'arrive... l'ange s'approche pour me dévorer, je l'entend rire.

J'ouvre les yeux à nouveau, on me jette aux pieds d'un autre Zabrak immense, je suis au milieu d'une salle ornée de pierres couleur de feu, la cour d'un palais extrêmement riche, comme je n'en avais jamais rêvé. Je suis entourés de visages agressifs, des Seigneurs du mal.
La femme qui m'a apporté ici s'en va et des soldats me tiennent debout, m'obligeant à faire face à leur maitre.
Son regard pervers ne m'inspire que la haine, il approche son visage emplie de mépris du miens, et me saisi le menton du bout des doigts pour mieux m'examiner, comme une marchandise. Tant mieux ! mes dents se referment dans le vide dans un claquement sec en essayant de lui saisir la main.
Il se relève de toute sa taille et je lui arrive à peine plus haut que les genoux.

" Insolente petite vermine ! Je dois reconnaitre ton obstination qui t'as valut un sursis de la part de ma fille ; mais sache bien que tu ne me servira à rien ici ! Tu va avoir une... utilité toute particulière pour moi... et pour un vieux pervers au Temple du Savoir Sombre...
Là-bas on va vite t'apprendre à calmer cette combativité esclave. Tu auras bien assez à faire au vues des exigences du vieux prêtre... ta misérable et courte vie servira au moins à quelque chose...
Emmenez-la hors de ma vue ! "





_________________
Les armes n'ont jamais tué personne... il faut un homme pour tuer un homme...
Revenir en haut Aller en bas
http://sithell.frenchboard.com
 
[RP] Archive 5 : Sha Maa Lô : Aliit ori'shya taldin [RP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UN archive captures horrors and heroism of Haitian quake
» Archive ranking
» [Archive 2009] [Non officielle] Provins
» Messages de soutien
» profil des figurines pour SDA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Fondements de la Guilde :: Holocrons Historiques des Scribes du Clan-
Sauter vers: